top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurBMHB TV

Bassin Mussipontain : Diarra Mendès avait « une revanche à prendre »

Avec 13 arrêts sur 36 tirs, la gardienne Diarra Mendès a pris une part prépondérante dans l’exploit du Bassin Mussipontaine samedi face au leader, Villemomble (27-26). Rencontre.

Samedi soir, le BMHB a certainement signé son match référence de la saison. Face à des Villemombloises qui survolent le championnat (14V, 1D) , la troupe dirigée par Vincent Voltat et Romain Lafond a réussi un véritable exploit, à l’image de sa gardienne Diarra Mendés, auteure d’une prestation XXL (13/36, 36 % de réussite).

« Je ne me rends pas encore tout à fait compte de ma performance », glisse l’ancienne gardienne de Sainte-Maure/Troyes, en N2. « Il faut dire que j’étais particulièrement concentrée… » Dans sa bulle, la gardienne du temple scarponais a fait bien des misères à Abiba Fofana, l’ancienne joueuse de D2 qui a dû se contenter de 11 réalisations sur 19 tirs, dont 7 penaltys.

Alors que ses homologues franciliennes n’ont mis les attaquantes mussipontaines en échec qu’à… sept reprises, Diarra Mendés n’a cessé de sortir le grand jeu, s’interposant une nouvelle fois avec brio au buzzer devant Rimize. Un nouvel arrêt qui scellait l’issue d’une rencontre de très haut niveau.

« Mentalement, l’équipe a réalisé son meilleur match de la saison », assure Diarra Mendés. « On avait toutes la même envie et le même objectif. Et puis, face à une équipe qui truste tous les classements (meilleure attaque, meilleure défense, meilleure buteuse avec Fofana…), on n’avait absolument rien à perdre. »


« Mon avenir ? C’est du 50-50 »

À 26 ans, la native d’Aulnay-sous-Bois était au sommet de son art. Elle qui a débuté le handball au collège comme arrière, avant de reculer dans le but, a prouvé qu’elle pouvait être une pièce essentielle dans le dispositif du BMHB. « Après une prestation un peu en demi-teinte lors du derby contre l’entente FFR/Villers, j’ai su rebondir », précise-t-elle.

Après cinq années blanches, afin de poursuivre ses études, puis deux saisons du côté de Sainte-Maure Troyes, Diarra Mendés est peut-être arrivée au sommet de son art. « Toute l’équipe est à féliciter », insiste Diarra. « La défense m’a beaucoup aidée. Et puis, j’avais une revanche à prendre sur Villemomble, contre qui j’ai toujours subi de lourdes défaites. »

Convaincue que son équipe progresse, Diarra Mendés souhaite désormais que le BMHB surfe sur la vague de cette retentissante victoire. « En ce qui concerne mon avenir, je ne parviens pas encore à me projeter », confie-t-elle. « Actuellement, je réside à Metz et les déplacements sont forcément compliqués. Au BMHB, j’ai trouvé un club avec des valeurs familiales, une excellente ambiance et un encadrement technique de qualité. Mais pour l’instant c’est du 50-50 dans ma réflexion…

216 vues0 commentaire

Comments


bottom of page