top of page
Rechercher

En difficultés, le club de handball BMHB reçoit une avance sur subvention de 30 000 euros de l’intercommunalité

La communauté de communes du bassin de Pont-à-Mousson a accordé une avance sur subvention de 30 000 € au Bassin mussipontain handball (BMHB) pour permettre au club de faire face à des difficultés de trésorerie. La direction du club se veut confiante sur la suite.



La CCBPAM a accordé une avance de 30 000 € au club de handball présidé par Jean-Pierre Pelluchon. Photo archive.


Le conseil communautaire du bassin de Pont-à-Mousson , réunit le 21 décembre dernier, a accordé une avance sur subvention de 30 000 € au BMHB. Cette somme, devant aider le club confronté à des difficultés de trésorerie, sera « déduite des subventions des trois prochaines années à raison de 10 000 € par an ».


Des difficultés aux causes multiples


Les difficultés du BMHB résultent de « l’effet conjugué de la baisse du nombre de nos partenaires et de l’augmentation de nos dépenses », explique Jean-Pierre Pelluchon, président du club. Les rentrées d’argent liées aux partenaires sont en effet passées de 32 000 € en 2022, à 19 000 € en 2023, selon les documents fournis par le Conseil communautaire. En parallèle le club a vu ses frais de déplacements, et de carburant, augmenter. Une conséquence des bons résultats sportifs mais aussi de la réforme territoriale de 2015. « Nous avons de plus en plus d’équipes évoluant au niveau régional. Auparavant, les déplacements se faisaient en Lorraine, désormais c’est dans tout le Grand Est. »


Enfin, le BMHB a également subi une perte de subvention consécutive à sa création. « Chaque club disposait d’une enveloppe de 8 000 € versée par le département, soit 16 000 €. Avec la fusion, seule une des deux subventions est encore versée. »


Différentes pistes d’actions


Face à cette situation, la direction du club s’est réorganisée. « Le bureau de direction est passé de dix personnes à cinq avec la création d’une fonction de vice-présidente ». Un suivi accru de la trésorerie a aussi été mis en place.


Concernant le mécénat, un nombre plus important de personne est désormais en charge de cet aspect et le démarchage semble pour le moment fructueux. « On dépasse les objectifs prévus mais on continue de chercher. »


Autre changement, la création d’un club affaire. « Nous organisons des rencontres en semaines, plutôt en fin de journée. L’idée est de discuter avec nos partenaires mais aussi qu’ils parlent entre eux. » Et le concept semble fonctionner puisque 15 partenaires étaient présents lors du premier évènement de ce type organisé en novembre, « du jamais vu », selon le président du club.


Le BMHB a aussi limité la location de bus pour les longues distances et privilégie les minibus. Enfin, le non-remplacement d’un salarié a été acté soit une économie de 25 000 € sur l’année.


Source : L'Est Républicain

876 vues0 commentaire
bottom of page