Rechercher
  • BMHB TV

L’inquiétude grandit pour le Bassin Mussipontain

Dans ce derby, Metz et le Bassin Mussipontain ne boxaient pas dans la même catégorie. Le plus fort s’est logiquement imposé.


Cassandre Bourada a été l’une des rares Bellédoniennes à pouvoir rivaliser face aux Messines. Photo d’archives ER /Maxime SCHLERET


BASSIN MUSSIPONTAIN - METZ 17-28

La trêve hivernale arrive à point nommé pour le BMHB. Vincent Voltat va pouvoir profiter de ce repos forcé jusqu’en janvier pour soigner les petits bobos mais aussi les têtes. Effectivement, après cette première partie de saison, les Bellédoniennes présentent un bilan famélique (1V, 1N, 9D) et surtout une place de lanterne rouge qui n’augure rien de bon pour leur avenir à cet étage. Samedi, les Mussipontaines n’ont absolument pas fait le poids face à une formation messine supérieure dans tous les domaines. Dès le coup d’envoi, on mesurait l’ampleur du problème qui attendait les partenaires de Mougeot. Opposées à des joueuses au physique impressionnant, les arrières du BMHB avaient le plus grand mal à déborder la défense en zone adverse et même à s’introduire dans les 9m. Heureusement, dans cette entame de derby, les coéquipières de Bourada pouvaient compter sur quelques prouesses de Pierrat dans la cage ainsi que sur le bras de l’inévitable Mangeot pour répliquer (4-4, 9e).


Pierrat livrée à elle-même Mais la fluidité et la vivacité du jeu messin ne laissaient présager rien de bon pour les locales. Sans quelques défaillances dans le dernier geste et les prouesses de Pierrat, Metz aurait déjà pu tuer la partie (7-7, 17e). Le miracle n’allait malheureusement pas durer pour le BMHB. Les 12 balles perdues en attaque offraient la possibilité aux Mosellanes de s’échapper. Surtout, les partenaires de Mougeot commençaient à piocher physiquement pour rester au contact de leurs adversaires (9-15, 30e). On ne voyait pas trop quels leviers Vincent Voltat allait pouvoir actionner (en première période, seulement quatre de ses joueuses avaient marqué, Bourada et Giroux n’ayant qu’une réalisation à leur compteur…). Certes, sous l’impulsion de Mur, la seule Mussipontaine à pouvoir rivaliser physiquement, le BMHB entretenait un espoir bien minime (12-17, 37e). Mais cela devait être le dernier sursaut d’une équipe en pleine agonie et qui se faisait désormais systématiquement punir sur les montées des Mosellanes. Le bras gauche de Vernay châtiait les locales (14-21, 44e puis 15-25, 52e). En panne d’essence et dénigrant le repli défensif, les Meurthe-et-Mosellanes laissaient Pierrat bien seule. Et si cette dernière évitait une trop lourde correction, elle ne pouvait empêcher ce 9e revers du championnat.

BMHB.

Gardiennes : Pierrat (11/33), Traoré (1/7).

Marqueuses : Mougeot (5/8), Mur (5/7), Bourada (3/6), Sallaf (2/5), Giroux (1/1), Kolanek (1/2), Brice (0/1), Aubrat (0/3).


METZ.

Gardiennes : Hoé (3/12), Halter (5/13).

Marqueuses : Vernay (6/9), Dembélé (6/8), Augustine (3/4), Tuccella (3/4), Bouguerch (2/2), Fauvarque (2/6), M’Lamali (2/6), Téko (2/4), Barlet (1/1), Aubry (1/3).

53 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Condamnées à évoluer l’an prochain en N2, les Bellédoniennes ont mis un point d’honneur à s’imposer pour leur dernière sortie à domicile. Pour la dernière apparition de la saison de leurs favorites su