top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurBMHB TV

La coupe est pleine pour le FFR


Berenice Taingland et ses coéquipières ont raflé la mise avec une belle avance sur leurs adversaires du jour. Photo Eric Dubois


Bassin Mussipontain (N2) - Flavigny/Fléville/Richardmenil (N2) 35-17


+18 ! La note est salée pour le FFR au terme de ce premier tour de la Coupe de France fédérale. Et encore, l’addition aurait pu être bien plus lourde si Romain Lafond, le coach scarponais, avait pu disposer de l’ensemble de son collectif (Martin, Carentz et Brice étaient sur le carreau) et surtout si son ‘'sept'' n’avait pas baissé de tempo après les citrons.

Il faut dire qu’à la pause la messe était déjà dite (21-7). A l’image du score, il y avait déjà trois bonnes classes d’écart entre deux formations qui se retrouveront en championnat d’ici quinze jours. L’entente FFR/Villers n’ayant pas survécu au dernier exercice, les joueuses dirigées désormais par Sébastien Rautu, ont rapidement pris le bouillon en étant notamment incapable d’entrer dans les 9m adverses et de contenir Ilona Mur, le pivot du BMHB (6-0, 6e).

Et si Atmani trouvait enfin les filets de Charis sur penalty, les visiteuses ne cessaient de buter sur la défense mussipontaine. Défaillantes techniquement (28 pertes de balle), présentant un indiscutable déficit de taille et incapables de prendre de vitesse leurs hôtes, les Flévilloises ne cessaient d’être mystifiées par les splendides lobs de Bertelle (13-5, 17e).


Le BMHB déroule

La fin de la période était même à sens unique. Il n’y avait ainsi plus qu’une seule équipe sur le terrain. Le BMHB terminait la période à fond les ballons, passant un cinglant 8-1 au FFR (21-7, 30e) ! La qualification pour le prochain tour étant déjà acquise, le duo Lafond-Mattioni pouvait tranquillement opérer des rotations et laisser Mur, son sérial buteur, se préserver sur le banc en vue des prochaines échéances.

Dans une rencontre, qui prenait les allures d’un match d’entraînement face à un sparring-partner loin d’être au niveau, le BMHB cédait (logiquement ?) à la facilité et aux approximations (9 balles perdues en 30minutes).

Mais même dans cette configuration, le FFR n’était pas d’attaque et de taille à rivaliser avec les coéquipières de Mougeot. On notera toutefois les interceptions payantes de Balland, une ancienne pensionnaire des lieux, et les arrêts de Manon Padovan (12/47). C’est bien peu…


BMHB : Bertelle 6, B. Taingand 6, Mur 5, Mougeot 5, Houpin 5, Roussel 3, Hassini 2, Pfeiffer 1, Giroux 1, F. Taigland 1.

FFR : Villaume 4, Balland 4, Cézard 3, Atmani 2, Montagnon 2, Jeandel 1, A. Padovan 1.

194 vues0 commentaire