Rechercher
  • BMHB TV

Le Bassin Mussipontain doit remettre la marche avant

Avec l’arrivée d’Adrien Goffin (ex-Poitiers, N1) et d’Emilien Velasco (ex-Venissieux, N2), deux joueurs d’expérience, le Bassin Mussipontain entend évoluer, cette saison, dans le haut du panier de sa poule. Le BMHB caresse même l’espoir d’une montée en N2.


Les Scarponais semblent armés pour monter les marches vers la N2. Photo ER


« Après 18 mois sans compétition, on a véritablement faim de ballons », avait annoncé Jean-Christophe Ehlé, le coach du BMHB, avant le lever de rideau. « D’autant que les résultats des Bleus aux JO nous ont mis la bave aux lèvres ».

Autant dire que pour son premier match face à Luxeuil, les Scarponais ont joint le geste à la parole en atomisant la formation de Palente (29-19) avec 11 buts du Belge Adrien Goffin. « Adrien voulait se rapprocher de la Belgique », raconte Jean-Christophe Ehlé. « Notre projet l’a séduit. Je suis convaincu que notre recrutement est cohérent. Avec la concurrence des clubs des banlieues de Metz et Nancy, on est forcément contraint de miser aussi sur notre formation pour exister. À mon sens, le groupe est vraiment en capacité de remporter un maximum de matchs ».

Après l’hémorragie qui a sévi lors du précédent mercato avec les départs ou les arrêts de Lambert, Benoît Rotatinti, Thomas Ehlé, Rhin, Mouzidalifa et Mota, le BMHB a connu une passe difficile. « L’an dernier on a sérieusement manqué de régularité et on avait explosé sur quelques matches », résume “JCE”. « Désormais, notre objectif, c’est la N2. D’autant que pour une fois, on a évité la poule parisienne ». Pour atteindre l’étage supérieur, le coach scarponais mise aussi sur l’état d’esprit qui anime actuellement son groupe : « Avec la Covid, on a été en manque de partage et de relations humaines. J’ai retrouvé des joueurs soucieux de former un groupe soudé et qui ont une envie folle de lever les bras au coup de sifflet final de chaque match ». Malheureusement, chez les Lynx de Mulhouse, les Scarponais ont manqué d’un rien les trois points (22-21), malgré un nouveau festival de Goffin (9/14) et alors qu’ils pensaient certainement avoir fait le plus dur en doublant les Alsaciens à la 46e (16-17). On peut imaginer que les Déicustodiens voudront redresser la barre, dès ce samedi, face à Luxeuil, l’un des actuels mauvais élèves de la classe (2 matches, 2 défaites).

296 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Condamnées à évoluer l’an prochain en N2, les Bellédoniennes ont mis un point d’honneur à s’imposer pour leur dernière sortie à domicile. Pour la dernière apparition de la saison de leurs favorites su