Rechercher

Le Bassin Mussipontain voit la vie en rose



On ne sait trop par quel miracle, l’Entente FFR/Villers pouvait bien encore être en vie à l’entame des trois dernières minutes (22-21, 57e). A cet instant de ce derby, les Villaroises, qui avaient compté jusqu’à 8 longueurs de retard (19-11, 41e), pouvaient même encore espérer le hold-up parfait. Mais un missile téléguidé de Mangeot dans la lucarne de Gonzalez puis une dernière banderille de Bertelle venait briser le rêve des partenaires d’Aurélie Pierre. Une issue somme toute logique au vu de la physionomie d’une rencontre où les arrières visiteuses ont erré comme des âmes en peine à l’image de la Tunisienne Hélaoui (2/11) et de Martin (2/8), Plombée par une première mi-temps émaillée de 15 pertes de balle, l’entente FFR/Villers se retrouvait rapidement dans les cordes (5-1, 8e). Il faut dire que la défense du BMHB coulissait à merveille et ne laissait pas le moindre intervalle aux attaquantes adverses.

Castel et ses copines ne cessaient de chiper le cuir et s’en allaient tromper Gonzalez. Cette dernière avait beau réaliser quelques prodiges dans sa cage (dont 2 penaltys), elle se faisait régulièrement transpercer par les tirs de Mur, idéalement servie au poste de pivot (9-3, 7e).

Réduites au silence comme rarement, les Villaroises répondaient par un excès d’engagement aussitôt sanctionné par les arbitres. La fin de période s’avérait plus compliquée pour des Scarponaises muselées pendant dix minutes (10-7, 27e) mais qui regagnaient les vestiaires avec une confortable avance (13-8, 30e). « On a besoin de tout le monde », tonnait alors Aurélie Pierre. « On l’a déjà fait. Allez : ». Mais la Villaroise voyait l’écart enfler à vue d’œil (18-10, 40e). Alors que la messe semblait dite, l’Entente trouvait les ressources morales et physiques insoupçonnées pour entretenir l’espoir et faire douter le ‘’sept’’ local. Le coach du BMHB voyait ainsi l’avance de son équipe fondre comme neige au soleil sous les coups de buttoir de Damian, Plassais et Carentz (22-21, 56e). Mais fort de son expérience, le BMHB ne vacillait pas et profitait des défaillances de quelques cadres villarois. On connaît la suite.

BMHB : Mendés (6 arrêts), Traoré (7 arrêts) ; Mur 7, Mougeot 5, Bertelle 3, Segond 2, Pfeiffer 2, Taingland 2, Castel 1, Vozelle 1, Klein 1, Rouyer 1.

L’Entente : Gonzalez (13 arrêts) ; Plassais 5, Damian 3, Pourrié 3, Carentz 2, Martin 2, Hélaoui 2, Bégin 2, Urien 2, Cézard 1.

157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout