Rechercher

Le BMHB n’a vraiment pas à rougir

Dernière mise à jour : 8 nov. 2021


Elsa Mougeot et les Mussipontaines ne sont décidément pas vernies depuis le début de saison. Photo ER /Pierre ROLIN

Les Mussipontaines ont joué les yeux dans les yeux avec les Dijonnaises, 3e de la poule. Hélas, la pièce est encore une fois tombée du mauvais côté. Fustrant !

Qui sait si Vincent Voltat, le coach du BMHB, ne va pas devoir demander à un exorciste de se pencher sur l’avenir de son équipe. Car depuis le lever de rideau, la poisse ne cesse de s’abattre sur le Bassin Mussipontain. Outre les blessures de Bégin, Klein et Vozelle, la scoumoune prive aussi le BMHB de quelques points.

Encore ce samedi, Elsa Mougeot et ses copines auraient au moins mérité un score de parité. Mais la fin de soirée a même tourné au cauchemar, puisqu’avec le succès de Reichstett face à Épinal, voilà le BMHB affublé du bonnet d’âne. Les pleurs, au coup de siffler final, de Pauline Aubrat témoignaient de l’énorme frustration des Bellédoniennes qui ont fait trembler les Bourguignonnes jusqu’au bout.

Pourtant, dès les premières minutes, l’indiscutable potentiel athlétique des Dijonnaises empêchait le BMHB de s’approcher de la cage de Breitensten. Les centimètres de Mur et la puissance de Mougeot n’étaient pas de trop pour répliquer aux combinaisons bourguignonnes magnifiquement orchestrées par Mazel (4-4, 10e).

Malgré six minutes en supériorité numérique, les locales voyaient irrésistiblement leurs adversaires prendre le large (8-11, 24e).

Il faut dire que chaque perte de balle mussipontaine et chaque arrêt de Breitensten, étaient sanctionnés par Guerrier, Perret et Dury. Et avec un jeu bien trop prévisible, essentiellement axé lors de la finition sur le trio Mur/Mougeot/Bourada, la zone bourguignonne pouvait s’organiser (11-15, 30e).


• Les exploits de Traoré

Mais l’entrée dans la cage de Traoré marquait le début d’une douce euphorie pour le BMHB. Avec l’apport d’Aubrat et Kolanek, les Mussipontaines refaisaient surface (19-20, 43e). Vaillantes, généreuses et évoluant désormais au même niveau que leurs rivales, Mougeot et consorts restaient accrochées au porte-bagages de Dijon (20-21, 21-22, 23-24, 24-25). Grâce aux exploits de Traoré, le BMHB s’approchait même du Graal sur un nouvel exploit d’Aubrat (26-26, 58e). Mais Guerrier les poignardait dans les ultimes secondes (26-27). Le BMHB n’était encore une fois pas payé de ses efforts.

BMHB : Mougeot 8, Mur 5, Aubrat 3, Bourada 3, Kolanek 2, Sallaf 2, Giroux 2, Taingland 1.

DIJON : Guerrier 7, Perret 7, Mazel 4, Stemmer 3, Dury 3, Prudhon 1, Ledey 1, Comte 1.


Article Est Republicain 07/11/2021

70 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Condamnées à évoluer l’an prochain en N2, les Bellédoniennes ont mis un point d’honneur à s’imposer pour leur dernière sortie à domicile. Pour la dernière apparition de la saison de leurs favorites su