top of page
Rechercher

Pont-à-Mousson - Le SandPAM se mobilise pour organiser une manifestation écoresponsable

Depuis ce mercredi, jusqu’à dimanche, le Bassin Mussipontain handball organise son traditionnel tournoi de Sandball au Grand Bleu. Avec une manifestation ancrée depuis une vingtaine d’années, les organisateurs ont pris le virage réussi de rendre le SandPam écoresponsable. Et ils continuent de s’améliorer d’année en année.



Le BMHB a fabriqué un stand de tri pour obliger les personnes à trier leurs déchets lors du SandPam, tournoi de Sandball.


Il n’y a pas que sur la place Duroc où la musique ambiance et rythme la journée. Au Grand Bleu, ce mercredi était le premier jour du traditionnel tournoi de Sandball, le SandPam , organisé par le Bassin Mussipontain handball.


Sur place, l’équipe d’organisation et les 45 bénévoles du jour font tourner le tournoi avec même un premier tournoi pour étudiants cette année. De prime abord, les éléments classiques d’une organisation pour une manifestation. Pourtant, en y regardant de plus près, l’évènement s’évertue à rendre le tournoi écoresponsable. « Depuis 2019, on a mis en place des choses pour être écologique », explique Margot Scherrer, en charge du SandPam.


Un stand écolo emprunté par la com’com


C’est grâce à l’impulsion de bénévoles du club que le SandPam a pris cette tournure. « Des bénévoles un peu relous (sic) et écolo ont insisté, sourit la responsable, car elle a fait partie de ces bénévoles. On avait déjà la démarche écoresponsable au sein du club. Il était logique de la faire ici au Grand Bleu dans un lieu en nature. »


Alors, pour devenir écoresponsable, un stand écolo a été entièrement construit des mains de Tonyo, membre du club. Ce stand permet à toutes les personnes sur place de trier ses déchets. « On n’a pas de poubelles sur le site, on a tout regroupé sur ce stand pour obliger les gens à trier, ajoute Marie Pelluchon, coorganisatrice. On avait un peu peur au début, mais ça marche très bien. La communauté de communes nous emprunte même notre stand sur d’autres évènements. »


De nouvelles actions au fil des années


Mais elles ne se sont pas arrêtées là. Chaque année, la manifestation essaie d’être toujours plus écoresponsable. « Ce qu’on a fait, on ne revient plus dessus, reprend Margot Scherrer. Mais on réfléchit à chaque fois à faire plus ». Ecocups, carton recyclable pour la restauration ou encore mise en place de covoiturage. « Pour les tournois écoles, on a même une navette gratuite pour amener les enfants. Cela évite d’avoir un enfant par voiture ».


Même la nourriture est pensée localement. « Les œufs et le lait proviennent directement de producteurs du coin. On a cherché la farine. On avait trouvé mais, avec la distance, ce n’était rentable écologiquement parlant ».


Bientôt un compost


L’édition 2024 à peine commencée, les organisateurs ont déjà pensé à l’an prochain. « Un point de progression serait d’avoir un compost. Ce n’était pas faisable avant, ni cette année. Mais avec la CCBPAM, ce sera possible pour l’an prochain. C’est chouette. »


De quoi réduire encore les déchets et améliorer le tri. « Organiser un tournoi écoresponsable, ce n’est pas plus d’effort, mais c’est une organisation à avoir. Maintenant, on est bien rodé. Aujourd’hui, tout le monde joue le jeu. On travaille même avec les écoles pour sensibiliser. On a plus de déchets jaunes qu’autre chose. On remplit une benne. »


Source : L'Est Républicain

55 vues0 commentaire

コメント


bottom of page