Rechercher
  • BMHB TV

Un derby pour ouvrir le compteur


Défaites lors du lever de rideau à Strasbourg, les Bellédoniennes misent sur la confrontation avec les voisines spinaliennes pour prendre leur envol dans ce championnat.

 

Le BMHB et Épinal ont le même point commun : les deux équipes ont commencé l’exercice par une défaite. Si les joueuses de la cité des Images ont cédé de 7 unités à domicile face à Dijon (20-27), les Bellédoniennes sont demeurées à quai à Strasbourg (28-22). « En Alsace, on a malheureusement été défaillants sur certains points que l’on savait importants », confie Vincent Voltat, le coach du BMHB. « Ainsi, on a perdu beaucoup trop de ballons. On a aussi manqué de régularité dans les moments décisifs. Quand, sur dix minutes, vous connaissez un passage à vide qui donne un avantage d’un but à vos adversaires, le total monte à six longueurs à la fin de la rencontre ».

Privé pour ce déplacement de Bourada, Mur, Giroux et Jacob, le BMHB ne disposait pas des compétences pour espérer mieux à Strasbourg. « Effectivement, dans cette configuration, les Alsaciennes étaient plus fortes que nous », concède Vincent Voltat. « Le collectif doit progresser dans certains domaines. Et quand on parle collectif, je me mets dedans. Je suis le premier à faire mon autocritique. J’espère que, dans six mois, pour le second acte, on aura appris de cet échec ».


• Vincent Voltat face à son ancienne équipe

En tout cas, c’est avec un sentiment particulier que le coach du BMHB prépare la venue d’Épinal, une équipe qu’il a dirigée en N2 et N1 pendant quatre ans. « Avant de poser mes valises à Blénod, j’ai même failli y repartir », rappelle-t-il. « À Épinal, la notion d’équipe est une véritable institution. Le collectif passe avant tout. Au fil des années, les recrues ont dû se mouler dans le collectif. Cela fait dix ans qu’Épinal est en N1. Ce n’est pas le fruit du hasard. Et même si les Spinaliennes ont fait trois fois un aller-retour rapide entre la N2 et la N1, l’équipe fait preuve depuis une décennie d’une véritable stabilité sportive ».

Néanmoins, le technicien du BMHB n’hésite pas à sortir deux éléments de l’effectif vosgien : l’arrière gauche Mathilde Bedon et la demi-centre Alexandra Gonigam. « Dans cette poule où se dessinent deux championnats, Épinal est une formation qui semble être de notre niveau », poursuit Vincent Voltat. Jessica Jacob (arrachement osseux) et Salomé Giroux (problème rotulien) ne pourront malheureusement pas prêter main-forte à leurs partenaires sur le parquet de Blénod.

144 vues0 commentaire